Livraison gratuite au Canada

L'histoire de Mélanie

 
 Vous devez trouver ce qui déclenche une lumière en vous afin que vous puissiez à votre manière illuminer le monde.
- Oprah Winfrey
 

Mon enfance

Je suis l'ainée d'une famille de trois filles et mes parents sont des enseignants. Les études ont toujours été très valorisées, vous comprendrez pourquoi. J'étais une première de classe et j'étais destinée à des études universitaires et une grande carrière. J'étais aussi très artistique. Tout d'abord, j'ai fait du ballet pendant une quinzaine d'années et j'ai d'innombrables souvenirs d'activités artistiques que je chérissais. Je me souviens d'être assise sur les genoux de ma grand-mère maternelle à 4 ans pour apprendre la couture. Elle guidait mes petites mains à placer le tissus sur sa machine à coudre. Elle m'a aussi enseigné à tricoter, à faire du macramé. Il y avait aussi cet ami de mon père qui venait nous enseigner à mes amies et à moi, à tous les samedis matin dans notre sous-sol, diverses techniques d'arts plastiques. Le groupe que nous formions s'appelait l'Atelier des 8. Nous avions même imprimé par sérigraphie des chandails avec notre logo que nous avions nous-même créé.


J'adorais coiffer mes amies et mes soeurs. Et j'étais d'ailleurs assez habile à faire des tresses françaises qui étaient très populaires à l'époque. Je me rappelle comme si c'était hier, c'était lors d'un souper, j'avais à peine 13 ans. Je déclare à mes parents que mon "rêve" est de devenir coiffeuse. La réponse de mes parents fût que "je devais aller à l'université en sciences ou en médecine". Ce qui était pour eux et qui devint pour moi, la seule avenue possible.

Mes études

Avec deux bourses en poche, j'ai débuté des études en génie mécanique à l'Université du Québec à Chicoutimi. À la fin de mes études, constatant que je n'ai aucun intérêt à travailler dans ce domaine, je décide de poursuivre, cette fois-ci en actuariat. Je termine mes études à 30 ans et je débute une carrière en consultation dans diverses firmes d'actuaires.

Ma carrière

Je ne pourrai jamais dire que je regrette mes choix professionnels. J'ai toujours aimé étudier et relever des défis. La rigueur qu'exige le travail de consultation m'a permis de devenir très organisée et m'aide dans ma relation avec mes clients. Mais je sentais durant toutes ces années que je n'étais pas à la bonne place. Que je n'allais jamais devenir "la meilleure" dans mon domaine.

Deux rencontres qui vont changer ma vie

À 38 ans, je rencontre un homme qui j'allais devenir mon conjoint et le père de ma fille. Il est entrepreneur. Nous échangeons sur sa réalité, ses défis, ses projets. Et puis je me dis, "pourquoi pas moi?". Je commence ma réflexion sur ce que je voudrais partir comme business. Je sais déjà que je veux bâtir une grande marque. Et puis, je rencontre un expert en branding qui me dit : "Mélanie, je sens que tu n'as pas trouvé ce qui te passionne dans la vie. Mais moi, je peux t'aider à le trouver."


Je commence donc une démarche de 6 semaines avec lui pour au final découvrir que mon essence, comme il l'appelle, est : savoir reconnaître la vraie beauté.


Nous sommes à l'été 2014, je me demande bien ce que je vais faire avec ça...


Mon travail d'actuaire est bien peu épanouissant et épuisant. Ma fille a 2 ans et je travaille de longues heures la semaine et les weekends. Je décide de quitter mon emploi et je m'inscris à une formation sur l'entreprenariat de 13 semaines. J'y vais all in, convaincue que je suis sur la bonne voie.

Un travail

À compléter.

Titre

À compléter.